Festival de leçons-spectacle au Théâtre 14

à 17h

« La Résistance et ses poètes »

> d’après l’anthologie de Pierre Seghers

> Avec : Frédéric Almaviva, Annette Brodkom et Jacques Neefs

Installé à Villeneuve-les-Avignon, le poète Pierre Seghers (1906-1987), résistant de la première heure, publia dès l’automne 1939 et pendant toute la guerre une revue de poésie ouverte à toutes les plumes de la Résistance : Louis Aragon, Robert Desnos, Jean Tardieu, Pierre Emmanuel, etc.

Au sortir de la guerre, la revue Poésie devint une maison d’édition consacrée aux poètes du monde entier. La collection emblématique des éditions Seghers fut créée en 1944 : Les Poètes d’aujourd’hui. Chacune de ces monographies est consacrée à un poète, avec une biographie suivie d’un choix de poèmes.

En 1974, Pierre Seghers publia La Résistance et ses poètes, ouvrage de référence sur la poésie de la Résistance, à la fois récit historique et anthologie.

 

à 19h

« Le Dictionnaire Philosophique et portatif »

> de Voltaire

> Avec : Mathieu Alexandre, Caroline Bertrand, Emmanuel Dechartre, Jacques Neefs et Simon Willame

> Mise en espace : Jean-Claude Idée

Le Dictionnaire Philosophique portatif paraît à Genève, en 1764, clandestinement et sans nom d’auteur, pour éviter la censure mais c’est bien l’œuvre capitale et le testament philosophique de Voltaire dans lequel il exprime toute sa pensée. Il écrit :  » Je me suis fait, dans l’ordre alphabétique, mot par mot, un petit tribunal, assez libre, où comparaissent la superstition, le fanatisme, l’extravagance et la tyrannie ». On trouve en effet dans ce livre de quoi s’instruire et s’amuser, car l’humour voltairien est partout présent, mais aussi de quoi s’exercer à la pensée complexe. Réfléchissons par exemple à ces deux propositions en apparence contradictoires : La foi consiste à croire ce que la raison ne croit pas…Si Dieu n’existait pas il faudrait l’inventer ». L’abominable petit livre est condamné par le Parlement de Paris en 1765 et mis à l’index par le Vatican la même année. En 1766 l’exemplaire que possédait le Chevalier de La Barre est cloué sur son torse et brûlé avec lui en place publique tous deux condamnés pour impiété…

 

à 21h

« L’Évasion de Socrate »

> de Armel Job

> Avec :  Magaly Godenaire, Jacques Neefs, Alexandre Von Sivers et Simon Willame

> Mise en espace : Jean-Claude Idée

Comédie philosophique subtile et décapante, « L’Évasion de Socrate » interpelle, l’air de rien, plusieurs grandes problématiques qui agitent notre temps. 

Des dérives populistes à la constitution des jurys populaires, du respect des lois au devoir de désobéissance, des mensonges politiques à la récupération des héros pour des causes qu’ils n’auraient pas soutenues. Le champ des réflexions que soulève ce texte est vaste. 

Socrate fut, comme on le sait, accusé de corrompre la jeunesse et condamné à boire la cigüe. Mais aurait-il pu s’évader de sa prison ? Socrate, comme Jésus, n’ayant pas écrit une ligne, nous sommes réduits à ce que Platon a bien voulu nous en dire. La vérité fut peut-être plus complexe. 

 

 

> Au Théâtre 14

> Avenue Marc Sangnier, 20 – 75014 Paris

> Réservation : 01 45 45 49 77

Chargement de la carte…