A bas Guillaume ou la chanson du mal aimé – Armistice 1918

de Jean-Claude Idée

 

Le 11 novembre 1918, l’enterrement d’Apollinaire traverse Paris.On crie partout sur son passage « À bas Guillaume ! », mais ces invectives ne s’adressent pas à la dépouille du pauvre poète Apollinaire mais à Guillaume II, le Kaiser Allemand qui  vient de perdre la guerre. Guillaume Apollinaire de Kostrowsky, polonais, né à Rome, avait toujours rêvé de devenir français. Il y parviendra grâce à son enrôlement dans l’armée française, bien qu’il soit trop vieux. Mais la boucherie a été telle que les recruteurs sont devenus moins regardants sur l’origine, sur l’âge des soldats engagés volontaires. Si Apollinaire va aimer la guerre et la chanter, c’est qu’elle lui a permis d’épouser la République. Blessé d’un éclat d’obus à la tête, il finira par payer très cher cette satisfaction. Comme tant d’autres, « indigènes » ou étrangers, morts pour la France. L’occasion de réécouter aussi quelques grandes voix pacifistes, telle celle trop oubliée de Romain Roland…

 

> Avec : Annette Brodkom, Valérie Drianne, Charlotte Mattiussi, Simon Willame, Benjamin Thomas, Yves Claessens, Jacques Neefs, Jean-Loup Horwitz

> Mise en espace : Jean-Claude Idée

> Entrée gratuite

>  à 20h au Théâtre des Carmes – 6, Place des Carmes – 84000 Avignon

> Réservation : +33 (0) 4 90 82 20 47

Chargement de la carte…