Festival des Universités Populaires du Théâtre – Théâtre 14 – Paris

Logo MET

En coproduction avec le Magasin d’Écriture Théâtrale 

Mardi 12 mai 2015

à 17h00

« Excès »

> de Jacques Mercier

> Avec :

Jean-Claude Frison et Charlotte Mattiussi

> Mise en espace :

Toni Cecchinato

 

Quel âge a donc le personnage qui, s’adressant au lecteur, raconte ses  » excès  » ? Coucheries, beuveries, tromperies… c’est un mari qui parle au présent d’une vie passée. Avec une curieuse et gentille voix d’adolescent, Jacques Mercier raconte l’alcool et les femmes. Mais c’est la Belgique que l’on ressent – que l’on entend – ici, à travers des références, des expressions, des lieux confortables et des rapports bon enfant. Bien que le personnage n’ait pas toujours été un enfant sage… Peut-on imaginer plus parlante littérature belge, qu’une dérive écrite et racontée par celui qui fut  » Monsieur Dictionnaire  » sur les ondes de la radio et de la télévision belges ?

 

à 19h00

« L’Homme-semence »

> de Violette Ailhaud

> Avec :

Marie Avril

> Mise en espace :

Annette Brodkom

En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses-Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Il s’écoule plus de deux ans avant qu’un homme n’apparaisse : «Ça vient du fond de la vallée. Bien avant que ça passe le gué de la rivière, que l’ombre tranche, en un long clin d’œil, le brillant de l’eau entre les Iscles, nous savons que c’est un homme. Nos corps vides de femmes sans mari se sont mis à résonner d’une façon qui ne trompe pas. Nos bras fatigués s’arrêtent tous ensemble d’amonteiller le foin. Nous nous regardons et chacune se souvient du serment. Nos mains s’empoignent et nos doigts se serrent à en craquer les jointures : notre rêve est en marche, glaçant d’effroi et brûlant de désir.»

à 21h00

« L’Accusateur »

> de Pascal Vrebos

> Avec :

Yves Claessens

> Mise en espace :

Jean-Claude Idée

Un homme monte sur scène. Échappé d’un asile ? Poursuivis par des tueurs ? Envoyé de Dieu ? Ange ou démon ? Il nous accuse d’être responsables de l’état actuel du monde. Personne n’a grâce à ses yeux; politiques, militaires, fanatiques religieux, banquiers, néo-fascistes, artistes… Nous sommes tous coupables, même Dieu. Avec humour, violence et émotions, ce texte nous plonge dans les interrogations essentielles de notre temps.

 

Entrée libre – Réservation indispensable : +33(0)1 45 45 49 77

Chargement de la carte…